L'art des artistes de la simulation, un art majeur...le monde des simeurs...

Loading...

vendredi 6 janvier 2012

Je ne suis pas un simulateur...



Me souvient pas de cette émission ancienne dont ils parlent dans cet article des années 1990.
http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120106.OBS8224/ce-que-sarkozy-dit-de-hollande-et-vice-versa.html
La poignée de main est forte,
il me semble, sur la photo entre monsieur hollande
et monsieur Sarkosy.
dont je ne ai pas vu cette émission politique.
J'ai cru un moment à des hommes politiques,
A leurs volontés de contruire pour les autres,
des avenirs possibles.
Je ne crois plus en eux,
ni en leurs métiers.

Je ne suis pas un homme politique ou de pouvoir,
Le pouvoir pour le pouvoir n'est rien...
Je suis un homme a qui on a enlevé les enfants,
un homme que l'on a canibalisé...
Maltraité et méme torturé.
un homme qui a toujours été un passionné,
un homme qui a travaillé, souvent dur,
avec des bas salaires,
un homme que l'on veut voler de tout,
un homme ancien, qui monte vers le futur,
un homme qui connait la vie du monde,
un homme qui connait aussi les technologies d'avenir,
un homme qui est pauvre...
mais un homme riche de sa vie, méme de ses forces volées,
un homme riche de sa culture Franphône Française, Africaine et Belge.
un homme riche de sa culture ancienne, de ses écris.
un homme riche d'Amour... et d'amitier.
Un homme que l'on veut détruire,
et le mot est faible...
Un homme que l'on spolier à travers le temps,
de ses passés en conceptions.
Un homme et une vie...
Un homme qui aimait sa vie de famille,
un homme qui aime ce lever le matin pour faire des activitées avec une vie professionnelle correct, et que l'on empêche méme de travaillé pour en vivre.
Un homme qui aime la vie, l'amour, la nature, les éléments, la philosophie, les technonolgies et la simulation aussi informatique électronique.
Je suis un homme qui aime la vie et qui veut vivre encore,
et méme enfin vivre...
Un homme qui a travaillé dans plus de trente métiers en moins d'une demie vie, de la glaise de la terre des champs la culture des plantes, à l'eau d'instalation de génie chimique nucléaire semie automatisée.
Un homme souvent mis en esclavage et qui réfute les esclavages de toutes maniéres.
Un homme sans métier mais qui en a cents, actuellement que philosophe poéte non reconnu, sans moyen.
Un homme qui a de la mémoire, la mienne...
Pour celle des autres aussi,
Et pour la sauvegarde aussi,
j'ai ma poésie et... mes secrets.
Ceux qui mon fait, qui on fait ma richesse,
ce n'est pas l'inspiration donnée,
C'est les relations diverses avec des personnes simples, peu fortuné, qui m'ont transmis... ceux que certains appellent par mépris les gents simples,
le peuple, les pauvres... dont je suis issus.
Mes mots, mes phrases,
trouvez les donc ici sur mes Blogs,
Ici et ailleurs sur d'autres sites internets.
Eric Loic'.Thierion... est l'écopoéte ...aussi.
Je suis un homme que l'on veut saucissonner...
usurper, voler, avec...
pour le vendre et je ne le veus pas,
je veus pouvoir vivre librement,
vivre, j'ai 47 ans, sans oublier,
Qui je suis, un homme correct.
EL'.T

vendredi 30 décembre 2011

Bonne année 2012 à vous.

la photo d'un oiseau Français

Et quelques mots, la démocratie existe, ce n'est pas celle que vous connaissez, c'est un mode de développement sociétale qui est exigent, qui demande de l'équité et des équilibres entre des êtres humains !
Ils se doivent pour la préserver de développer des forces d'amour et de l'intelligence, l'amitier et l'humanité, des mots qui sont beaucoup utilisés et qui ont beaucoup d'ennemis au sein méme des structures des états.
Les élections n'ont rien de spécialement de démocratique, la démocratie c'est bien plus la liberté de pouvoir interagir sociétalement dans son quotidien, que dans l'election marketing d'un homme à la tête d'une struture pyramidale souvent absurde.
C'est les interactions sociales démocratiques qui aussi exigent des équilibres et des équités, pour plus de liberté.

Alors mon souhait pour 2012, c'est que les idées d'exigence, d'équité et d'équilibre pour plus de liberté, ne reste pas qu'un rêve.

J'ai un autre rêve, c'est celui d'avoir mes enfants auprés de moi et aussi des moyens pour pouvoir avoir le droit de vivre et de pouvoir être le pére dont ils ont besoin.

Eric L'.T



La peur des pistes d'eau

C'est beau les avions et pas que sur l'eau.
L'hydravion ou float plane, avait tout pour conquérir le monde.
Tout sauf qu'à la peur de voler, se rajouta celui de l'eau.
Pourtant l'interêt, c'est le monde entier comme aérodrome à porté d'aile, sauf que méme dans déserts, partout, les hommes se sont installés le plus souvent prés de l'eau,
fleuves,
rivéres,
lacs,
étangs,
lagunes,
et on si pense que 70 % de la surface de la Terre est recouverte d'eau, c'est la quasi totalité de l'humanité qui assez prés de la mer.
Alors, il y a aujourd'hui beaucoup d'aéronef avec des roues, et méme des patins divers,
mais trés peu avec des flotteurs.
C'est la piste de béton ou de bitunne qui a gagné, la course, partout, et la nature qui en est la victime... recule.
Mais, là l'impact environnnementale de l'aviation est trés secondaire.
Doit'on le regretter ?
Je le regrette, car rien de plus poétique que l'idée de l'avion qui peut se poser méme dans les contrées les plus reculés de notre planette.
Et je suis poéte...
Et méme là, prés de toutes les grandes villes on aurait pu faire des hydro bases méme artificielles, et méme belles et préservant les équilibres.
Celà aurait généré des concepts de dévelopement dans tout les domaines différents, une vision un peu moins terrestre et plus aquatique de nos vies, avec plus de fluidité, et méme plus de liberté ?
Oui, je suis philosophe.
Le monde du début de l'aviation commerciale était pas prét, les voyageurs et clients potentiels ne pouvaenit pas planer et en plus ils ne savait pas si souvent nager.
C'était les doubles danger de la noyade aprés avoir risqué d'être brûlé dans la carlingue, sans compter sur les pannes au dessus des deserts, et oui, un... petit prince, n'aurait pas pu y rencontrer un aviateur.
S'il vous plait, pilote...
Dessine moi un hydravion !
Non ! demande moi,
Autre chose, c'est trop compliqué...
Et les moutons savent pas nager !
Ah bon, dit le petit prince, qui n'avait,
jamais vu de mouton...
Pour son excuse...
Il ne connaissait bien, que les roses.
Dessine donc moi un mouton !
Dessine moi un mouton...
Vous avez du lire la suite.
Et vous comprendrez ainsi,
encore mieux,
Les dessins,
De boas et d'éléphants...
Car vous étes nombreux,
A avoir,
créé,
inventé,
imaginé,
conceptualisé,
tant de choses,
et méme les supperbes, chapeaux,
boas emplumés.
Alors revennons à nos moutons,
Pour vous qui savez,
Si peu de moi...
Ils savent parfois nager,
et les hydravions, il y en a différent types...
Ceux à la coque intégrées à leurs ventres
et les hydravions à flotteurs.
je vous passe des détails techniques,
mais ils ont tous une queue.
Et je peus comprendre car
j'ai dans mes études des eaux,
Pendant mes petites études,
réalisé aussi,
un des premiers,
logiciels de calcul,
de dimentionement
des égouts... sur micro,
Avec toutes sortes de coéficients
et méme des abaques...
Dégouté, ensuite de la suite !
Volé, mais sans doute pas,
par l'hydraviation dont leurs côques,
ont une forme planante,
qui facilitent le déjaugôeage,
et qui ne s'envole...
Pas d'un desert !
Comme dans le sport de ma vie,
le windsurf.
Et comme c'est étrange...
Sauf que je me reposais sur l'eau,
et parfois,
assez rapidement, durement...
A trente noeuds de vent,
L'eau est aussi dure que du béton.
Mais éssayer tout de méme pas,
de vous y poser avec des roues.
La peur des pistes d'eau, les premiers constructeurs l'ont assez vite compris et c'est sans doute, pour celà, qu'ils ont aussi inventé des roues rétractables,
Ils pouvaient ainsi rouler à leurs hangars et avoir accés aux pistes d'eau,
du monde, pour faire des avions amphibies qui comme pour les manuscrits,
les brevets se pillent, au nom de la France...
Ceci dit, on dit que tout passe,
Et méme si le passé est le passé
:'(
tout passe pas, si facilement !
que dans les oublis,
des recoins de la mémoire.
Il faut toujour penser au Boa malheureux,
et le temps bien étrange.
Alors normalement, on commence par le commencement,
et donc comme, j'avais oublié un peu cette histoire ancienne...
de lettre et de larmes.
Je vais vous passer les détails importants du début,
...du style,
Il était une fois l'hydraviation ...
...et donc fin des premiers tômes et arrivons à sa presque fin ?
juste un peu après la Seconde Guerre mondiale.
En résumé, l'hydravion a connut une petite heure de gloire, notamment dans le transport par cargo de passagers et aussi avec quelques paquebots volants souvent luxeux.
Celà ne dura pas, ...pas assez cher en structure en tout genre, sans doute, et puis les fabricants pneuns avait fait des progréts.
Le 707 , le DC8 et puis d'autre plus rapide, on fini par convainvre tout le monde, méme ceux la petite aviation.
Sauf, et c'est la aussi, un paradoxe, comme dans quelques rares endroits du monde, à la ville de Seattle, prés de la Boeing, vous pourriez achetter une place dans un de ces avions taxi qui flotte aussi sur l'eau, je le sais, je l'ai vu dans Flight Simulator.
Il y a un adage dans les mondes de l'aviation,
...hydravion, mauvais avions, mauvais bateaux.
Peut être ?
Mais qui peut dire qu'un canard vole moins bien qu'un autre oiseau, moins amphibie.
Les concepts n'ont peut être pas bénéficiés des matériaux les plus modernes,
l'avion sur l'eau a été décidément le parent pauvre de l'aviation !
Et Jonas, n'a pas pu Chanter ses glaces à l'eau devant, un batavion.
Pourtant pour la petite et moyenne aviation, celà aurait pu être un bon choix de développement économique !
Et aujourd'hui encore le meilleur choix technique, mais faut t'il encore savoir voler, planer, et nager ? pour monter dans un avions, ils ont tous des roues et des gillets de sauvetage.
Financiérement rien pourtant est moins incertain, que celà est hassardeux, sauf peut être au Canada, et pour des avions de brousse, ainsi que dans les îles du boût du monde.
Pourtant dans nombres de pay dit en voie de développement et ou souvent, il y a de grande possibilité de posé, l'hydravion peut-être un choix utile, méme en cas de panne nécessitant un amerrissage d'urgence, celà est moins dangereux que d'attérir dans les arbres, c'est pas pour celà qu'il faut couper tout les Baobabs.
Mais il y a une limite à l'amphibisme et à l'euphorie, car le poid d'un train d'atterrissage n'est pas à négliger et pour les gros appareils, il est de l'ordre de 10 % du poids total à vide, il parrait.
Ceci dit les nouveaux matériaux pourraient un jour changer la donne.
Mais ils restera, toujours une oposition, forte, c'est la taxe aéroportuaire...
Car il est peut probable que les états ce privent de ce privilége et en plus, l'aéroport c'est aussi, des taxes sur leurs valeurs ajoutés et en France sur celles des produits pétroliers...
A moins qu'a force de taxe, cela ne tue l'impot et que le bataviation de feu Cousteau, gagne les coeurs du marché mondial...
L'hydravion fait pensée un peu a l'aventure et des aventuriers, et méme à l'écologie.
Il a une image de sympathie, de sauvetage, d'avions de pompier et je vais oser une question aux aviateurs pures et durs, les vrais héroismes de l'aviation du début, n'était il pas les faits des hydraviateurs ?
Et je vais osez plus encore, pour sauver des petites princesses dans un avion en panne au dessus d'un grand désert de sable dunaires... est plus facile de faire attérir un avion avec des roues ou sans sortir le train d'attérissage, pour le poser sur sa coque...
Aujourd'hui, les hydravions servent à des tâches particuliéres :
Le transport dans des régions de brousse ou les plans d'eaux sont nombreux,
Et encore un peu dans les marines.
Tout ce vole méme les petits princes et leurs mamans, méme l'histoire de leur vie, ils est des hommes qui ne respectent parfois pas l'amour... pour moi, tout celà me fait penser à une femme, la maman d'un petit prince, il y a déjà longtemp... le temps passe aussi vite qu'une vie d'enfant.
Et la vie de mes enfants aussi, la mienne sans eux, comme si des tarés pour soigner une douleur infinie, celui de leurs pillages, volaient encore à me voler à coup de poignards.
Tout celà c'est une histoire insuportable de réalité...aussi dans la réalité de ma vie,
Et ils ont petit encore assassiné...
ma maman, au fond de l'Afrique au bord d'un grand Lac.
EL'.T
Lacuisine sur Semois,
En Petites france, Jour de la nouvelle année 2012

j'aurais bien aimé mettre une image du livre le petit prince,
mais j'ai peur d'être poursuivi, par des personnes,
qui ont des doits que je n'ai jamais eu.
Vous pouvez toute fois voir la photo de mes enfants, ici,
dans un ancien message plus bas...


Et je laisse un lien d'un fabricant d'hydravion, un des derniers au monde.
http://www.shinmaywa.co.jp/english/guide/us2_index.htm

L'avion de papier ?


Un projet se dessine toujours à un moment sur le papier et avec des mots, c'est ainsi que de la simple idée parfois fantaisite peut naitre un projet de sens.
La marine française a depuis longtemps, un besoin, pour faire de la logistique rapide vers ses portes aéronefs...
La France des années 2010 en à plusieurs de grandes tailles, et méme bientôt cinq dont un porte avions de combats, le Charle de Gaule.
Certain sont méme pour un second porte avion de combat, je me range de cet avis là, la guerre n'est pas un objectif de développement, mais la défense de la culture francophone et de la philosophie humaniste, impose aussi d'avoir des forces, ...des forces armées adaptées.
La marine nationnale participe aussi souvent à la défense des amis de la France dans le monde et de ses voisins européens.
Alors, il est un petit projet, qui n'est pas si petit que celà, celui de la logisque rapide par aéronef d'un de ses grands navires, que sont les portes aéronefs.
D'aucun penseront, ... rien de plus simple, puisque des avions peuvent ce poser dessus, il suffit d'achetter.
Alors pour plein de raisons techniques, il est rien de plus complexe dans le choix et encore plus, si on abordait sans doute des considérations d'intêrets que je ne peus perçevoir.
La logistique rapide, pourrait ce faire par plusieurs moyens, par navires rapides à long rayon d'action, par avion transport de petit taille, des hélicopéres d'assez grandes tailles et méme des ... hydravions.
Le choix raisonnable semble se limiter aux solutions aériennes embarquées pour des charges de dix passagers et de plus ou moins cinq tonnes, selon les besoins indispensables.
Concernant les hélicopéteres, la France avait des hélicoptéres lourds du type Frelon et elle vient de les retirer du service, son remplaçant le Caïman n'est pas dans la méme catégorie et ne sera pas sans poser des problémes en divers domaines, les pilotes vont devoir être encore meilleurs.
Concernant la possibilité de l'utiliser pour la logistique stratégique pour les gros navires, l'une de ses vocations, il est plus limité en comparaison de par sa capacité et obligera à combiner parfois des moyens, plus souvent qu'avec d'autres apareils.
Mais ses carractéristiques sont trés convenables pour un hélicopétre de type moyen et économique.
Concernant l'utilisation, comme le fait U.S NAVY d'avions de transport embarqué, seuls les Greyhounds de fabrication d'outre atlantique, actuellement dans le monde sont sur le marché. Mais il ne pourrait assurer la logistique que d'un seul de nos portes aéronefs.
Alors, la France a t'elle vraiment, besoin d'achetter des Greyhounds et si oui combien, entre 2 et 4 peut être un coùt de plus de cent millions d'euro, pour de d'assez petit avion.
Et sinon, par quels moyens peut elle les remplacer éfficacement ?
Les NH90 embarqués pour la logistique ne seraient t'ils, pas largement suffissant en relais avec des tranferts à terre ou par la mer...
avec parfois l'armée de l'air !
Sinon, les capacités de l'appareil américain sont intéressantes, mais en terme de besoin, dans une utilisation loin de la métropôle, il faut aussi des aéroports relais ou des bases et l'appuis de l'armée de l'air.
Méme si ce moyen repoussent les limites des opérations inter-armées ainsi que les possibilités avec d'autres, et que l'appareil peut avoir d'autres utilités, on peut se poser la question de la logique des achats de certains apareils, par la France dans ces derniéres années.
Le Greyhoud est potentiellement opérationnelle sur le Charle de Gaule et la marine nationnale a déjà eu les moyens d'en voir le potentiel pour son utilisation, il a aussi des possibilités dans des missions de combat aéroportées.
La France posséde en outre déjà trois avions du méme fabricant, Northrop Grumman des petits AWACS.
On peut regretter ou pas l'achat aux américains plutôt que le dévelloppement de ses trois derniers appareils en France, celà aurait certe été trés couteûx en terme de développement mais celà aurait pu, permettre de ce placer sur le marché mondial des avions du type AWACS Français ou de leurs systémes et de developper conjontement un programme d'avions STOL pour la petite aviation commerciale... si handicapée, en terme de développement...
Un type d'avion qui est justement en développement en Lorraine actuellement, dans le cadre d'un projet qui semble t'il, est assez peu soutenu par l'état, comme tant d'autres projets industriels du reste, c'est... Celui du SkyLander.
L'état... laisse se dévelloper sans donner trop de moyen, puis lorsque celà fonctionne, il fait ses jeux de passe passe sociétaires, quand le projet n'est pas détruit ...pour ailleur !
Selon le dirrigeant de l'entreprise porteuse du projet, je cite ses mots écrits sur internet : « Le Skylander est un avion multi-missions de conception entièrement nouvelle capable d'intervenir dans des zones enclavées et difficiles d'accès. Ses performances exceptionnelles lui ouvriront un marché de 1 500 appareils dans ses différentes versions, auprès d'opérateurs civils et gouvernementaux de niveau international, d'ici à 2030 »
Voilà donc un projet qui permettrait bien mené avec des moyens correctes de développer des emplois en France et à l'étranger.
La petite aviation commerciale n'a jamais eu le vent en poupe en France, c'est une trés grande erreur, mais je ne vous dis pas comment, ni pourquoi.
Concernant, l'appareil qui doit être construit en Lorraine, prés de ...Metz, il a sur le papier des journaux ou du web, du potentiels, mais on en parle trés peu, pourquoi ?
Si je parle de lui, ici, c'est qu'une navalisation de ce modéle pourrait permettre à la France, d'investir un peu dans le projet, si il est de qualité, ce qu'il semble être, vu de l'information que l'on peut en avoir.
Et si le renforcement et la modification de la structure composite est possible, pour qu'il supporte l'appontage, il est toutefois moins certain avec ma vision technique extérieure au monde de l'aviation, que celà soit possible de le faire catapulter, sans probléme ?
Mais il y a aussi un gros marché potentiel, militaire pour cet avion dans monde et pas que pour les marins...
Le sujet est donc assez délicat, et le choix complexe, surtout que méme si les Grumans valent plus de 38 millions de $ piece, le raprochement avec des entreprises étrangéres et le renforcement des liens permettent parfois d'autres cinergies, et étrange que le commerce qui commence par un projet d'avion et qui fini parfois par construire un pont... mais c'est ainsi que ce construit aussi le monde.
C'est à rapprocher peut être du prix du futur avion Français qui devrait être autour de dix million de $, pour les nombreuses futures versions civiles possibles.
Alors y a t'il plusieurs choix ?
Le meilleur techniquement pour notre seul porte avion de combat est sans doute, l'avion de Gruman qui peut être utilisé aussi pour d'autres missions, c'est le plus couteux.
Un projet plus centré, autour de l'hélicoptére de NHIndustries est pas le moins intéressant, car il permet de repenser aux stratégies de la logistique de la marine nationale plus globalement, notament pour les missions avec les autres portes aéronefs de la marine...
Mais penser au Skylander, n'est pas sans sens, c'est méme peut être celui qui à le plus de sens industriel et économique pour la France.
Reste à le faire décoller aussi d'un porte avion et de pas lui casser les ailes en le pliant, c'est certainement pas si simple et pas sans probléme, peut être méme pas intéressant, demandez donc à tout les cadres navigants qui auraient à travailler, avec ces outils,
... quels choix ils feraient ? Le choix de l'outil, n'est pas simple, mais il n'est pas tout.
Le projet du SkyLander ou d'un avion équivalent de trés grande qualité, un projet bien mené par la France avec un but commercial mondial, avec des moyens correctes, c'est un potentiel de chiffre d'affaires de 15 millards € sur trente années et bien plus... ou des pertes !
C'est en équivalence le chiffre d'affaire potentiel du Fooball Professionnel Français pour la méme période.
On parle en France beaucoup de foot, et peu du travail de l'industrie, et quand il s'agit d'investir dans un stade presque vide toute la semaine, celà ne pose aucun probléme et ...sans visibilité.
Mélez y les politiques actuels et ils vous feront de tout celà, des cocotes en papier pour les chiottes et des billets de banques, mais pas pour des emplois nombreux de qualité pour les Français ou les Françaises.
En tout les cas la reconfiguration des armées prennent des voies interéssantes en terme de moyens pour leurs personnels aussi j'imagine, reste à voir les ressources futures, et pour quoi faire ?
Sinon, je crois bien savoir faire le meilleur des modéles d'avion en papier et je pilôte plutôt assez bien sur un simulateur informatique personnel unique, mais j'ai méme pas eu le temp, de pouvoir apprendre celà à mon fils car comme filles,...
la France me l'a volé, il y a bientôt quatre années.
Comme peut être elle va aussi prendre mon ordinateur, avec les photos de ma vie, des données et des affaires personnelles, veulent t'il aussi, mon petit portable à moins de 200 euros neuf, avec lequel j'écris ici, de Belgique pour me piller encore un peu plus ma vie ? mais pour qui donc ?
les Français ? les Françaises ?
Qui peut penser ! que l'on pourrai voler en France le droit à un pére aimant et paternel d'apprendre à son fils méme à faire un avion en papier.
EL'.T
J'avais decidé dans ma vie de faire ma carriére professionnelle dans les domaines de l'eau : avec sa physicochimie, sa biologie, son hydologie, sa gestion, ces techniques de transport, de traitement et d'épuration, pour des aspirations d'équité et d'écologie, mais je me suis toujours interessé à milles autres choses, j'aurais aimé aussi être pilote d'avion.
Finalement tout m'a été empêché partout, comme suivi par une ombre "fantômatique" destructrice qui n'est pas la mienne.
Je n'ai jamais été un véritable politique, pour moi, la politique actuelle n'est que le moyen pour que des manpulateurs fassent croire qu'il existerait une économie du pillage possible.
Quoi que je fasse, pour pouvoir vivre, j'aime travailler et en recevoir des ressources correctes, être un travailleur organisateur ou ouvrier, c'est pas être un esclave ou un voleur.

dimanche 25 décembre 2011

Le mirage de France...


Dassault a créé ses fondations il y a longtemp en 1936, c'est pourtant une des plus petites sociétés de fabrication d'avion de combat du monde et sans doute la moins soutenue par son état et les gouvernements Français.
C'est à cause, de toutes sortes de raisons, d'affairismes et de dénigrements absurdes, en tout cas pour l'industrie Française et l'emploi en europe.
Les entreprises, russes, anglaises, chinoises, méme brésilienne et surtout américaines ont un soutient tout azimuth de leurs gouvernements que les personnels de chez Dassault ne peuvent rêver d'avoir.
Dassault est sous des contraintes diverses, dont l'obligation de rentablilité, dans son étroit marché exigeant de prédilection, l'armée de l'air, la marine nationnale Française et quelques clients fidéles dans le monde.
C'est le parradoxe de Dassault face à sa concurence, son obligation de réussite et c'est sans doute celà qui les obligent à fournir les meilleurs services et les meilleurs produits tant dans le domaine de l'aviation commerciale civile que militaire.
La France est sans doute la seule nation, qui met en concurence sa propre insdustrie d'aviation militaire, achetant parfois des produits étrangers au point de menacer sa propre industrie, et parfois de moins bonne qualité, voir, plus coûteux.
Ce risque est d'ailleur plus important encore dans l'avenir mondialisé de l'indsutrie Française.
Celà doit parfois être un kafka chez Dassault, leur quadrature du cercle étant de vendre sur les marchés extérieures souvent sans aides de leur état et de développer méme des produits souvent sur leurs fonds propres.
Dassault n'a d'autres choix que la qualité du service de ses produits à un coût correct et celà fait partie de ses méthodes d'entreprise depuis le début de son existance.
Celà fait de Dassault une entreprise pas comme les autres sur des marchés pas comme les autres.
Alors, si on vous dit qu'un Dassault, c'est un peu plus cher qu'un autre avion, c'est vrai, peut être, parfois !

...Mais rarement on vous dira qu'un produit de trés grande qualité, c'est pas interessant à achetter à cause de son prix plus élevé.

Hors celui qui achette un Dassault achette aussi de la qualité, de la qualité de fabication, de la qualité de service, de la qualité de côut d'utilisation à long terme et méme de la qualité d'avenir, puisque à cause des exigences de son marché chez Dassault ils sont durables et sans doute les meilleurs upgradeur de cellule d'avion et celà à moindre coût pour des avions qui durent souvent plus de trente ans opérationnellement et

...ils n'ont plus rien à prouver.

Alors, il y a d'autres avionneurs dont les qualités ne sont plus a démontrer, mais on peut dire,

Il y a ceux qui ont un Dassault et ceux qui n'en ont pas, ils a ceux qui ont piloté un Mirage ou un Rafale et ceux qui n'en piloteront jamais !

Et si vous croyez que je défends partiallement une entreprise du pay de ma nationnalité, vous vous trompez, je suis en compte avec son état et je suis un Francôphone avant tout.

je suis sincére dans ce que j'écris et j'ai travaillé aussi en France.

je sais combien les Français et les Françaises ont le goût pour le travail bien fait, quand on les décourages pas et quant ont les soutients au sein de leurs entreprises ou de leurs projets...

Et Dassault est une entreprise d'origine familiale et non, une maison d'état sans âme ou une entreprise de culture de papier.

Les politiques Français et l'état, sont souvent de trés mauvais ambassadeurs et de trés mauvais soutient pour leurs industries.

C'est l'acharnement des ingénieurs, des techniciens, des employés et des ouvriers, filles et garçons de France qui font contre vents et marées, la force de la France.

Et c'est quand on a travaillé dur à des grands projets en France et dans les entreprises de France, comme moi, que l'on peut comprendre à quel point c'est découragent et écoeurant, parfois.

Alors pour moi, la république, n'est pas une finalité, ce qui compte, c'est la vie les Français et les Françaises, et dans le monde avant tout, les françophones et les amis de la francôphonie.

Car c'est pour moi sans doute la plus belle des langues que le Français et ceux qui partagent notre Langue ont un commun quelque chose qui est au delà de nos cultures propres.

C'est la possibilité d'une vision différente de la vie, peut être plus intelligente, à cause de la richesse de cette langue qu'est la mienne.

Le français est une langue précise, qui est trés adaptée pour communiquer à propos des choses de la vie, comme la philosophie ou l'amour et aussi pour les activités humaines, comme la technologie et les science... et c'est la véritable force de ceux qui parlent le Français.

Alors bien certainement que chez Dassault, ils parlent d'autres langues, des langues plus courament parlées dans le monde, de maniére plus commune.

Alors pensez que lorsque vous aurez à travailler avec une entreprise Françophone dans le monde, vous n'acheterrez pas qu'un produit ou un service, mais aussi un peu de ma culture des Francôphones qui sont partout dans le monde et dans une diversité de pensée riche.

Ils ont une chôse unique, belle comme la plus belle des fleurs, comme une rose merveilleuse qu'ils auraient en charge de protéger, ...une langue de cultures, unique au monde.

Les françophones ou amis de la francôphonie, devraient se rendre compte de la responsabilité qu'ils ont face à notre langue et ses nuances, c'est son avenir, l'avenir de tout ceux qui l'aime et de l'indépendance qu'elle nous permet d'avoir, cette indépendance d'esprit si remise en cause, si attaquée de par le monde.

Alors si vous voyez un mirage, ne voyez pas en lui que l'avion de combat, et lorsque qu'un rafale à vos couleurs passera dans votre ciel ou un jet falcon, avion d'exception pour transporter des personnes, parfois blessées, dites vous que celà fait aussi vivre les enfants d'un pay qui n'est pas si puissant, différents des autres et que celà les protégera sans doute...

comme les votres et la liberté de vos cultures différentes pour notre avenir.

EL'.T


C'est une photo de la chaine de montage du Rafale chez Dassault, pour votre aviation, vous pouvez aussi achetter autre chose.

* je n'ai jamais travaillé chez Dassault, ni pour eux, et j'ai écris celà qu'avec le coeur pour les travailleurs et ma langue, apprise surtout en Afrique.

mercredi 21 décembre 2011

Drône de Gestion en Coup de Gueule


Prix en bulles
Aprés demain nous serons sur terre, 20.000 000 000 d'habitants qui auront besoin pour vivre d'un développement équitable et correct.
Sans armées, sans armes celà sera impossible et encore moins sans des forces aériennes et aéronavales, tant des résistances, et des intêrets parfois absurdes seront difficiles à raisonner.
Mais les armées devront être des organisations, d'hommes et de femmes, humaines pour ne pas devenir des bandes de pillards à tout les ordres des plus offrants.
Une armée ne peut pas non plus être une machinerie infernale télécommandée...
L’armée de l'air Française est une des quatre forces armées de la France, une des principales composantes militaires du monde.
Elle a en charge différentes missions de défense aérienne et d'autres, concernant le territoire, la protection des intêrets de la France et avant toute autre chose à mon sens elles doit servir les Français et les amis de la France.
Dans les autres Forces de armées, la marine nationnale, l'armée de terre et les forces gendarmeries il existe aussi d'autres composantes assossiables à la défense aérienne existante.
Aprés une lecture dans un **hedomadaire d'un court article sur les Drônes, rapidement et simplement... Je vais tenté d'aborder ce matin, la problématique des investissements et de certains choix de développement futur de la défense aérienne Française.
Donc pour l'essentiel celà concerne l'Armée de l'Air, les forces aériennes et aussi l'industrie Française.

L'armée de l'air
A elle seule, elle emploie environ 60 000 militaires et réalise plus de 200 000 heures de vols par an.
Son budget annuel est de plus de 8 milliards d’euros soit un quart du budget de la défense.
La France est en pleine modernisation de ses forces aériennes et aéronavales, ses forces en avions de combat sont composées outre des quelques Rafales déjà livrés de Mirage 2000 C et 2000-5, de Mirage F1 CT, de Mirage 2000-D, de Mirages F1 CR, de Mirages 2000 N et concernant l'Aéronavale de vieux Super Etendard et de rafale version marine.
Soit dans le détail pour l'armée de L'air : 234 Avions de combat
Dont
Rafale (Polyvalents) : 59
M 2000 N (Nucléaire et assaut conventionnel) : 26
M 2000 D et M F1 CT (Assaut conventionnel) : 67
M 2000-5 et M 2000 C (Défense aérienne) : 56
M F1 CR (Reconnaissance tactique) : 17
M 2000B et M F1 B (Transformation) : 9
Flotte d'expérimentations : 13 donc
Rafale : 5
Mirage 2000 : 9

Les 26 M 2000 N devraient quitter le service en 2018, les 30 F1 CT/CR/B d'ici à 2014, les 64 M 2000 B/C/-5 avant 2020 ainsi que la moitié que M 2000 D et elle devrait percevoir entre 70 et 80 Rafale dans les années 2000.

Pour l'essentiel ce sont des avions de conception moderne, qui pour certains ont acumulés déjà un grand nombre de missions, mais on ne peut pas dire qu'ils sont veillissant en terme de modernitée, sauf pour les Mirage F1.

Un livre blanc du gouvernement, a fixé l'objectif pour un parc plus homogéne dans le futur pour « 300 avions polyvalents de type Rafale et Mirage 2000-D, dont 270 en ligne ».

C'est un ojectif sage qui cache, une réalité trés différente en terme de bonne gestion des armées et encore plus en terme d'ambition en ce dommaine, c'est sous ces quelques mots de bonne communication, politicienne que je devine l'iceberg des incohérances des investissements.

L'échéance à laquelle cet objectif pourra être atteint n'est aujourd'hui, lui méme, pas déterminée, mais *la réduction annoncée des cadences de livraison du Rafale l'a incontestablement éloignée.

En outre l'armée de l'air dispose d'autres types d'appareils pour des usages divers, de logistiques et de renseignements :

C-135FR Stratotanker : 14
Airbus A310-300 : 3
Airbus A340-200 : 2
Airbus A330-200 : 1
C-160 Transall : 51
Lockheed C-130 Hercules : 14,
CASA CN-235 : 19
Falcon 7X : 2
Falcon 900 : 2
Falcon 2000 : 1
Falcon 50 : 2
DHC-6 Twin Otter : 4
Socata TBM-700 : 14
Et sans oublier les quatres AWACS Boeing E-3F

Les avions C160 transall de Transport arrivant à bout de souflante, le troisiéme gros programme d'investissement avec le programme rafale et la modernisation des 2000D, c'est les A400M dont le premier devrait être livré à l'armée de l'air en 2013 et le dernier des 50 commandés est livrable en 2024.

L'armée de l'air à aussi en commande 8 CASA CN-235 suplémentaire, commandés pour pallier le retard de livraison des A400M, ils seront livrés avant fin 2013.
On peut ce posé la question du fondement de cette commande, ces appareils non pas les mémes carractéristique, la France aurait trés bien pu faire sans, quitte à faire de la location d'avion pour des périodes temporaires, mais soit...

C'est l'argent des Français et ils en font souvent...

On peut remarquer au passage que la volonté de simplifié le parc des avions de transport n'a pas été la priorité des gouvernements puisque A400M est capable de réaliser les missions de 4 autres types d'appareil qui seront en service avec lui et parfois mieux qu'eux ! et celà impose des surcoùts de fonctionnement et de logistique.

Outre de ses C160 Transal qui vont être progressivement retiré du service, la France pourrait revendre une parties de ses C130 Hercule, transféré ses CASA vers l'ALAT, et retirer ses A310 et méme certain C 135FR pour les remplacer par environ une centaine de Airbus A400M avec des commandes suplémentaires.

Les coûts de fonctionnement et la cohérance des moyens de logistique de l'armée de l'air, la mobilité de la défense nationnale seraient ainsi encore améliorés.

En terme d'emplois aussi le gain ne serait pas négligeable.

Cela pourrait permettre de dégager des budjets pour un autre programme indispensable, celui du remplacement des Alphajets avions emblématiques de la patrouille de France.

L'armée et la marine, ainsi que l'ALAT pourraient avoir un interêt commun de développer un petit jet d'entrainement, de surveillance, d'attaque au sol, pour remplacer aussi tout programme de Drône aérien.

Pour limiter les coûts de dévelopement du projet, on pourrrait faire à partir des cellule des Alphajets actuels, en améliorant la motorisation, le domaine de vol et l'avionic, un trés bon avion.

Des anciennes etudes de navalisation on été faite avec prototype, pour US Navy et la marine, et l'Avion actuel est déjà utilisé par l'Allemagne pour des missions de combat au sol.

L'avion est de conception Dassault Dornier, c'est un bon avion et relancer sa fabrication dans une version modernisé, perméttrait de maintenir la société Dassault, de créer des emplois et méme d'envisager sérieusement des exportantions.
Ainsi 150 avions pourraient être construit pour la France...réparti pour un tier dans chaque Arme.

En outre le prix d'un avion devrait pouvoir se trouver sous le prix des drônes achetés actuellement par la France à Israël.

Celà pourrait interresser d'autres pays européens, en créant aussi de nombreux emplois sur le territoire.

Concernant l'Aéronavale et l'aviation légére de l'armée de l'air :
Outre les avions de Combat, moins d'une trentaine de Super Etendart et une trentaine de Rafale Marine avec d'autres en livraison et en modification, elle utilise un parc aérien pour sa propre logistique et pour diverse missions composés d'une quinzeine de Falcon divers et de 11 Embraer EMB Xingu.
Une étude sur l'oportunité d'utilisé des A400M modifiés (ou des Casa) par la marine dans l'avenir pourrait être intéressante, notamment pour les missions ou les Embraers sont trop peu performent et surtout pour remplacer les Atlantiques ATL2, soit vingts A400M supplémentaires.

Il est possibible par adaptation de l'avion de Airbus military de faire de la surveillance maritime et plus, pour plusieurs raisons outre les performences de l'appareil en terme d'autonomie ou de domaine de vol.
Sa taille pourrait permettre de faire des missions complémentaires de transport, pour de la dépose d'équipement de secour ou d'anti polution lourd en mer par exemple.
Mais sa capacité lui permet de faire aussi du ravitaillement en vol pour les aéronefs de combat.
Modifié il est méme envisageable de réaliser un avion entiérement modulable..., suivant diverses missions.
Il pourrait là, s'agir du couteau suisse de la marinne Nationnale, je peus en imaginé le concept... novateur.
La France semble pour l'heure se diriger, en parti vers un appareil américain le boeing P-8 posseidon, soit un 737 modifié.
L'emploi des Français semble resté secondaire, semble t'il dans les choix des gouvernements, la frilosité des décisionnaires est assez inconpréhensible pour le second porte avion aussi, d'autant que ce sont des investissement de long terme et qui génére de nombreux emplois sur le territoire et de la valeur.

Mieux vaut payer un jeune quelques années au sein de la marine que dans faire un chômeur, d'autant qu'il y apprendra un métier et des valeurs qui serviront l'avenir et la société civil.

Pour le reste la marine nationnale et l'armée de l'air utilise un parc avions de type hélicoptére et là aussi, il serait judicieux de s'employer à réfléchier vers des convergeances et une rationnalisation du Parc à l'heure où les NH90 commencent à être livré aussi à une autre arme, aviation légére de l'armée de terre.

De trés nombreux modéles et variantes de modéles, méme en terme de motorisation existe dans le parc avion à voilures tournantes des armées Française, en terme de gestion, c'est d'une absurdité absolue pour les coûts des heures de vol.

Le gros des besoins se situe autour de la gamme des moyennes machines de transport adaptables facilement pour des missions spécifiques, deux modéles de base devrait être le maximun.

L'aviation légére de l'armée de terre à plus de 250 appareils, Une modernisation de certain Puma et Cougar en Caracals ? permettrait toutefois de modulé les coûts et les attentes de livraison, du NH90.

Mais faire du neuf avec du vieux à ses contraintes et des inconvénients, mais en terme de coût celà peut être gagant, les Américains savent faire là aussi mieux que nous, le programme des chars Abrams ou de la modernisation des F18 en est un exemple.

En effet le NH90 semble avoir à des problémes de livraison et il est noté que les besoins en terme d'hélicoptére de transport moyen de ce type est de plusieurs centaines d'exemplaire dans l'avenir et pour les trois armes, mais encore aussi sans doute pour la sécurité civile et la gendarmerie.

La cohérance inter-armé pour la gestion des commandes sur les programmes du NH90 devrait être fondamentale et exemplaire, vu la dimension des programmes et les variabilités.

Est il envisageable q ? que des lignes de montage suplémentaire pour des NH90 soit créées en France puisque la demande internationnale semble être au rendez vous.

Il est aussi deux questions fondamentales, une pose le développement d'une véritable aviation légére pour l'armée de terre, complété par une base avion comprennant quelques A4ooM ou Casa et une cinquantaine de petit avion à réaction (Alphajet nouvelle version) a capacité d'attérissage court (STOL) sur terrain de brousse (Train renforcé et + ) pour des missions de renseignement de liaison et le soutient au sol.

Ces avions pourraient notamment servir dans des pays comme l'Afrique et en appuis sur de petits conflits ou la mise en oeuvre d'appareil plus lourd est couteusement inutile.

En celà, le remplacement des alpahjets semblent une bonne oportunité, de réflexion.
L'aéronavale d'ailleura à des besoins embarqués similaires, et une navalisation de l'appareil serait de trés bonne augure pour l'entrainement des pilotes aussi, qui pour l'heure sont uniquement formés au sein des forces navales des états unis d'amérique, avec des capacités d'entrainement réduite.

Ensuite l'utilisation de ce type d'appareil, pour des mission secondaire, permettrait de réaliser de économie sur l'utilisation des rafales de la marine, et aussi pour l'armée de l'air sur les futurs mirages 2000 modernisés, le Mirage 2000-10 ?

Le second porte avion devrait être plutôt de remplacement, réalisé en projet sur base des plans du Charle de Gaule, mais avec une flotille différente et moins couteuse.

Il pourrait être voué plutôt à l'entrainement et pourrait embarquer des flotilles de l'avion remplaçant l'Alphaget et quelque rafales...
Sans la dimention de stratégique Nucléaire, ou trés réduite.

Celà permettrait d'avoir un second porte avion, moins coûteux, avec des capacités ralativement indentique par de la modulation technique temporaire lorsque le Charle de Gaule est en cale séche.

Il serait un batiment de soutient interessant dans le cadre de mission de la marine nationnale, avec des coûts inferieures face au "Charle de Gaule".

Les quelques A400M ou des CASA de l'Armée de L'air récupérés en remplacement pourraient servir à l'armée de terre pour ça propre logistique essentiellement pour les trés petites opérations ou la logistique lié à la maintenance de son parc d'aéronef et lui laisser une certaine autonomie vis à vis de l'armée de l'air.

Il me semble important que chaques armes puissent avoir des moyens propres, en terme de déplacement aérien au moins pour ses liaisons, et des missions de logistique légére et rapide, mais en gardant une cohérance du parc de matériel au niveau interarmé.
Et en laissant les capacités et compétances principales de transport dans les rôles de l'Armé de l'air, pour les intreventions interarmes et extérieures.

Méme si les commandes de matériel et de service "d'exploitation" doivent rester pour une bonne part sous la maitrise dirrecte de chaque arme.

La gestion de la défense nationnale, les commandes et l'état :
Les armées et le ministére de la défense, fonctionnent en terme de commande d'équipement aérien comme pour le reste, de maniére non satisfaisante depuis des années, celà est une évidence, la non disponiblilité des matériels est significative de celà et ceci fait exploser les coûts en terme de formations, d'organisation, d'outils complémentaires, de maintenance et de frais de gestion des commandes.

Il est peut être temp d'unifier réellement de maniére interarme les programmes d'importance de commandes de base de matériel lourd en terme aéronautique, avec essentiellement des diférences en avenants et annexes, dans des cahiers des charges communs et des adaptations des diverses exigences selon les missions des différentes armes et les besoins.

De grandes marges de manoeuvre, peuvent être me semble t'il dégagée, pour permettre, d'aller plus avant dans la modernisation des armées et le confort du travail des militaires, et celà avec les mémes moyens financiers.

Toutes commandes pourraient être ainsi d'ordre inter armée avec des suivis spécifique par les diférentes armes.

Celà pourrait être éttendu à terme jusqu'aux achats des couverts des catinnes des armées et si on arrivait à mettre en place un systéme fonctionnelle et réellment économique, il serait méme possible de l'éttendre à d'autres ministéres, comme l'éducation nationnale, véritable gouffre financier de l'état.

Dans mon esprit, c'est toute la structure de gestion de l'état et des ses ministéres qui à sont à reconcevoir, ainsi que la gestion des armes.

Les dificultés que les gouvernants rencontrent pour faire de la gestion de bon sens, vient bien plus du manque d'idées, de conhérances, que du manque d'outils, de ressources ou d'organisation pour ce faire.

La problématique du remplacement des avions, des hélicopétéres des armées et des surcoûts associées est symptômatique de cette gestion de peu de sens des politiques gouvernementales en gâchis constant des moyens et des ressources.

Alors, celà n'est pas tout de l'écrire, ou de le dire, c'est par l'imagination de la mise en oeuvre de méthodes équilibrées, d'intelligences dans les choix et l'amélioration continue de la gestion gourvernementale que pourrait se moderniser la France et ce, pour un fonctionnement de l'état, plus rationnel en terme de gestion des ressources, plus lisible pour les Français dans ses objectifs et pour leurs avenirs.

De plus la France pourrait non pas louer ses armées à des entreprises ou commander à des sociétés des actions parramilitaires, mais elle pourrait faire des contrats d'état à état, voir dans une certaine mesure avec des organisations ou des entreprises, avec des accords d'état à état, faire du soutient, de la formation ou de la protection...dans des missions sous commandement du ministre de la défense et de l'état major des armées.

Celà peut concerner des missions humanitaires, environnentales, ou en liens aux interêts de la France !

On doit concevoir, que la France lorsque qu'elle fait intervenir ses forces armées pour des interêts qui ne sont pas que les siens, puissent ce faire par contrat rétribuer, aux moins une part des dépenses engagées.

Et il ne s'agit là pas de faire faire à la défense nationnale du mercenaria, il s'agit de se faire respecter aussi en terme de participation financiére, lorsque, nous sommes appellé à intervenir dans le monde pour autruits ou des interêts privés.
Celà bien sur ne peut concerner des personnes en détresse ou des Français en danger.

Alors pour le titre principal, qui concerne les fameux drônes, pour diverse raison obscures à mes yeux, certains veulent équiper les armées de ses machins là...
Il y en déjà quatre à l'armée de l'air, je peus concevoir l'utilité des matériels téléguidés sur le terrain, par des hommes sur le terrain, mais pas plus...

Rien ne remplacera mieux un homme dans une machine de destruction pour sa conduite et quand il s'agit d'identifier ou de mener des actes de guerre, rien ne peut justifier en terme de cohérance stratégique que la décision puisse être déporté, loin du théatre des combats, sans que l'homme qui donne l'ordre ai toute les garanties de la sécurité de l'action, notamment pour l'évitement de dégats colatéraux graves, inutiles et non souhaitables.

Il s'agit peut être de ma vision de l'humanité dans la guerre, lorqu'on la souhaite limitée et elle est peut être rétrograde aux yeux de certain, mais sur la Libye des hommes ont memé la guerre en pilotant des avions de guerre, des prédators ou plutôt des reapers et celà à plus de 10 000 kilométres de distance, dans un poste de travail et non plus dans le seige ejectable d'un mirage ou d'un falcon.

Alors je peus imaginer des guerres futures où des hordes de jeunes crétins finiraient leurs jeunesses dorées et gavées aux jeux videos, déjà plein de compétances pour aller jouer avec la vie des autres à distance de manettes joystiques.

Ils ne verront que des ombres courrirent et colorisées par des capteurs infrarouges, ultraviolets ou méme soniques... ils seront là devant leurs écrans prés... à cliquer la vie, comme dans leurs jeux, dans le navada de la zone 51 ou ailleurs prés d'une capitale du tranquille.

Alors non, je ne rêve pas de soldats qui seraient là devant une sorte de simulateur réel, avec dans une main le justin bridou ou le king burger et la kro ou le cola pret à boire comme pour mieux dijérer la guerre qu'ils ne feraient pas réellement.

Alors non, le combat est une affaire d'homme, et elle se méne sur le champ de bataille, le missile c'est déjà plus, de la destruction de masse que de la guerre, et dans les combats aériens, ils en ont d'ailleur sonné, la fin, puisque l'issue est relativement sans issue.

Alors ensuite on peut parler des coûts, la modernisation d'un mirage 2000 ne vaût pas plus cher qu'un de ces Drônes avec en contre partie des possibilités infiniment plus importantes.

Alors Dassault, EADS, travaillent sur leurs armées de drones inhumaines, je serai président de la république, je dirais, non, à ceux là comme au Neuron d'ailleur...
je resterais dans une voie classique, d'avion militaire, pour des hommes et femmes pilotes.

En terme de besoin, les armées ont besoin de renseignement et le gouvernement aussi, une bonne dixaine de mirage 2000C ou N modernisé en Version R ou CR ou ER pour faire du renseignement avec des moyens ultramodernes embarqués, serait sans doute utile, ou méme des rafales supplémentaires pour l'avenir... avec des futurs petits jets "Alphajet" pour des renseignement plus locaux dans les combats.

Là aussi, j'aurais bien quelques idées méme techniques, novatrices
et pour l'avenir, le programme Neuron pourrait évoluer vers un projet plus positif, d'avion à capacité spaciale, motorisé de maniére moins traditionnelle ou plus novateur, mais toujours piloté avec au moins un homme à bord, pour la décision finale du délivrement des armes.

Mettre l'homme combattant ou la femme, hors de la guerre, loin de celle ci pour faire la guerre, c'est un peu comme le journaliste qui commente élévenement sans rien y comprendre.

C'est prendre le risque de la banalisation des actes de guerre dans une deshumanisation, la guerre n'est pas une activité comme les autres, elle doit rester aux mains de soldats, sous la décission d'hommes et de femmes de sens qui deviennent hélas rare.

Sinon nous reviendrons à des Barbaries en masses... avec des armes ultramodernes.

Alors peut être que la France devrait inventer des armes faciles à mettre en oeuvre pour combatre les Drônes et surtout avoir cette place dans le monde, ou elle pourrait faire entendre une voix d'équités.

Un autre aspect de la dronification des armées aériennes, c'est les retombés technologiques prévisibles sur l'aviation civile, c'est demain des avions automatiques, comme les lignes de tram et de métro que l'on va nous vendre, et je suis tenté de rajouter pour transporter des sans emplois, mais où ? à la soupe populaire ?

Dans nombres d'accidents aériens, c'est souvent les systémes ou la mauvaise interaction de l'homme avec des systémes de pilôtage automatique mis au point pour le confort des personnels, qui sont mis en cause.

Alors quant a remplacer les hommes méme par d'autres, a distance pour faire du télépilotage, car c'est ainsi que fonctionne les Drônes de machin, par du simple télépilôtage, d'ailleur rien n'est moins bien garantie que des transmissions par les airs, le wifi le prouve chaque jour à tous.

Il est pour moi, pas envisageable de monter dans un avion qui n'aurait pas un pilote et méme deux à bord, il est pour moi pas envisageable de la méme maniére de mettre à bord de tel avion des armes...

C'est une question de bon sens !

Ces idées émergent dans les armées comme dans les compagnies aériennes privées, pour modérer les coûts de personnel, c'est de l'absurdité, plutôt que de savoir faire de la bonne gestion.

C'est l'incompétance des gestionnaires ou le résultat de l'économie des voleurs et de mauvaise méthode de gestion qui poussent des hommes à inventer à faire faire, des activités complexes et intéressantes, par des machines moins coûteuses ou d'autres hommes moins qualifiés, moins compétants, moins intelligents.

Pour bien plus de risque et moins de sécurité, c'est en quelque sorte, l'imbecilité qui cherche à employer la connerie.

EL'.T La solution pour la France.


Est ce un rêve de simeur ou un cauchemard de pilôte... ?
Une chose est certaine la guerre du ciel ne sera plus jamais comme avant,
et ceux qui auront les commandes des drônes devront être tout le contraire,
de tueurs ou de fous...
EL'.T

* 1Dans l'armée de l'air : Mirage 2000 C et 2000-5 (défense aérienne) ; Mirage F1 CT (attaque au sol et défense aérienne) ; Mirage 2000-D (mission d'attaque au sol) ; Mirage F1 CR (reconnaissance) ; Mirage 2000 N (mission nucléaire). Dans la marine : Super Etendard.

J'ai fait ce post sur base d'information wikipédia et de celles ci dessous :
*http://www.senat.fr/rap/l08-513/l08-51336.html
**Voir le point du 16 juin 2011 N°2022 "L'armée des Drônes"

mercredi 13 juillet 2011

La bille qui Vole de EL'.T

video

Je ne suis pas encore autorisé à utiliser la musique de "Parachute doré*", alors en Visionnant ce petit bout de film, priére de baisser le son !

Lien vers mon Cv, je suis en recherche d'emplois.


Eric Loic Thierion


*Parachute doré :
Signifie souvent en langue Française et en France, recevoir beaucoup de moyens pour un grand dirigeant qui a réussi à faire faire faillite à une entreprise en récompense de services rendus... Cela a pour effets secondaires la mise en sans emplois de nombreuses personnes qui sombrent dans des vies en chutes libres.

vendredi 30 avril 2010

Les avions c'est devenu pourquoi faire simple quant on peut faire compliquer...


Et pourquoi pas ne ^tre pas compliqué, quant on pourrait tous être plus simple, mais moins cons aussi. EL'.T
La ou le pilote